Le Collector Ultime + Digression "I Want To Believe"

Publié le par Amrith Zêta

En dehors de l'oeuvre elle-même, on connait aussi Neon Genesis Evangelion pour sa jungle infinie de produits dérivés, ses milliers de goodies et autres éditions limitées, un véritable fourre-tout qui n'a conscience d'aucune barrière et qui à ce jour aurait rapporté un milliard et quelques centaines de millions d'euros de recettes aux différents partis. Un chiffre sans doute sous-estimé puisque n'incorporant que les produits officiels.
Evidemment, dans cet enchevêtrement de merchandising hétérogène, il est des objets plus intéressants que d'autres, et c'est de ceux-là dont fait indubitablement partie le Evangelion : 1.0 You Are (Not) Alone Ultimate Set récemment commercialisé au Japon, quelques semaines après la parution du DVD. Vérifiez par vous-mêmes :





















En haut à gauche, l'attraction principale du box, à savoir un classieux livre relié de 515 pages, contenant plus de 1600 images du film Eva : 1.0 et plus de 2300 dessins préparatoires. Il propose en outre des analyses, des descriptions, un long entretien avec Hideaki Anno et par conséquent s'impose aisément comme la bible incontournable du film... malheureusement, détail notable, toutes les données textuelles sont en japonais. En bas du cliché, les deux ouvrages supplémentaires complètent le tour de piste en disposant de  l'intégralité du storyboard du long-métrage. Au plat de résistance bien consistant s'ajoute enfin le bonus sucré d'un morceau de pellicule aléatoire tiré du film, pour la cerise collector. Le tout est élégamment empaqueté dans le carton que vous apercevez sur la droite de la photographie, est en édition limitée et représente plus de 4 kilos de NGE à la pesée.
Important bémol le prix, déjà élevé pour un japonais, mais carrément prohibitif pour un occidental. En effet, pour ce dernier, outre le coût intrinsèque - entre 60€ et 65€ - il faudra compter avec les frais de port oscillant entre 45€ et 60€ et qui sait, la douane française qui n'attend que de le plumer sur un colis si imposant. Comme dit le monsieur au fond de la salle, être fan de Heroes et manquer singulièrement de goût aurait été tellement plus simple.






















































Le livre principal contient également une illustration inédite de Yoshiyuki Sadamoto, taille poster.
Une petite perle, comme toujours, que je vous laisse découvrir ici de suite et maintenant.


Et parce que mon adolescence n'aurait su en son temps se cantonner à une et une seule lubie indivisible, je me permets une digression en l'honneur du second film de The X-Files, baptisé I Want To Believe, à paraître au cinema en France le 30 Juillet et dont le trailer a officiellement été révélé aujourd'hui. Six années après la fin de la série, Fox Mulder et Dana Scully reviennent dans le cadre d'une enquête stand-alone dont la bande-annonce aux accents horror-movie n'est pas sans rappeler certains épisodes fameux tels que Oubliette ou Clyde Bruckman's Final Repose... voire MillenniuM, la seconde série de Chris Carter un tantinet moins connue mais tellement plus dégoulinante d'hémoglobine.
Bien que redoutant le retour des effusions shippers - sentimentales - auxquelles Chris Carter, mais peut-être encore davantage son acolyte Frank Spotnitz, nous ont habitués lors des dernières saisons, c'est bras grand ouverts que j'accueillerai ce nouveau chapitre de ce qui fut, sans aucun doute, la série américaine la plus audacieuse, la plus forte, la plus riche des années 90, défricheuse de tous les LOST et consorts qui, malgré tout, n'ont jamais pu égaler sa capacité hors-du-commun à raconter des histoires qui parlent à l'être humain en tant qu'être curieux du monde environnant. Redécouvrir The X-Files maintenant, c'est comme mordre à pleines dents dans une baguette de pain après une demi-décennie passée en Angleterre : on réalise brutalement que l'on a perdu six années à bouffer de la nourriture sans saveur ni arôme, faute de mieux. En dépit des erreurs commises, selon moi, par Chris Carter et Frank Spotnitz durant le dernier tiers de la série, c'est donc avec un intérêt comparable à celui que je nourris pour Rebuild Of Evangelion que j'attends ce que la saga a encore à apporter, à quiconque aime frémir à l'idée de ne pas tout savoir...

Commenter cet article

Hitokiri 18/05/2008 19:59

Rah ça fait plaisir de voir quelqu'un qui sait apprécier les bonnes choses :]

Vivement le nouveau film d'X-files, rendez vous en juillet :]

Sinon merci pour le scan de rei ^^

Amrith Zêta 20/05/2008 01:36



Merci au fan nippon qui a scanné son bouquin surtout.
Et à toi pour ton commentaire :T