Les Anime Prometteurs D'Octobre 2008 (Selon Moi...)

Publié le par Amrith Zêta

Au vu des statistiques du blog, qu'il m'arrive parfois à moi aussi de consulter, je note attentivement que la plupart des visiteurs qui échouent accidentellement sur Eva Express le font, d'ordinaire, suite à une banale recherche sur Yahoo! ou consorts. Parmi les mots et expressions les plus tapés sur le moteur et qui mènent ces internautes jusqu'ici, on trouve bien sûr hentai, lolicon, maid, l'irremplaçable "Rei Nue", ainsi que des choses pour le moins étranges - non, qui a osé inscrire "Amrith Sex Toy" et presser la touche Enter ? Mais il y a aussi ceux qui, en bas de liste, jettent telle une bouteille à la mer "Meilleurs Anime 2008", et pour ceux-là, ceux-là, voici quelques pistes subjectives.
Bon, je retourne tapoter "Doujin Haruhi Porn" sur Google moi...


TORADORA !

[Comédie / Romance / Moe] Lycéen au bon coeur, Ryuji a hélas le même regard que son père : un regard dur de délinquant qui fait fuir tout le monde. Alors quand vient le moment de séduire sa dulcinée, il décide de s'associer à sa voisine Taiga, une furie surexcitée, pour concocter un plan...

Adapté d'un light novel, Toradora ! est une comédie sentimentale lycéenne à l'esthétique foncièrement moe, comme chaque nouvelle année nous en amène des dizaines. Sauf que celle-ci, signée JC Staff, penche beaucoup plus vers la fraîcheur d'un School Rumble que vers les archétypes laborieux de Clannad, ce qui la rend plus agréable que la moyenne. Le générique electro-pop, si charmant, est déjà dans toutes les têtes.




KUROSHITSUJI

[Comédie / Fantastique / Bishounen] Nous suivons le quotidien de Ciel, très jeune héritier de la famille Phantomhive, qui vit dans le macabre manoir de sa lignée. Il a à son service le longiligne majordome Sebastian, à la fois attentionné et par certains aspects assez diabolique...

Kuroshitsuji est adapté du manga éponyme, aux effluves légèrement yaoi. Cela peut faire peur de prime abord, sauf que le cadre gothique, l'humour idiot et un petit zest de composante horrifique prennent finalement le pas sur la relation ambiguë du majordome et de son jeune maître. La réalisation de A-1 Pictures est appliquée, dans le sillage de Birdy The Mighty : Decode, et il faut reconnaitre à l'anime un vrai brin d'originalité.




TO ARU MAJUTSU NO INDEX

[Magie / Action / Moe] Toma est un lycéen dont les pouvoirs psychiques sont parmi les moins développés de toute sa ville d'espers. Un jour, il rencontre Index, une jeune fille dont le corps contient la quasi-totalité des grimoires jamais rédigés et que convoitent la plupart des mages...

Un énième harem anime matiné de magie ? Oui, dans le sens où les premiers épisodes empilent les vilains clichés, depuis la tsundere, en passant par la loli, la maid et les copains débiles, le tout saupoudré de magicobbable incohérent. Mais pas tout à fait quand même, à la lueur d'une réalisation tout bonnement impressionnante pour du JC Staff, dotée d'effets luxueux dignes d'un long-métrage, au moins durant les premiers épisodes.




KUROZUKA

[Fantastique / Légendes / Horreur] Dans un archipel chaotique, deux moines qui ont été attaqués en forêt se réfugient dans une maison montagnarde. A l'intérieur, ils tombent sur une femme en kimono rouge nommée Kuromitsu. Cette dernière propose à l'un d'eux de la suivre dans un autre monde...

Madhouse continue de démontrer qu'il est l'un des studios d'animation les plus éclectiques de son époque. Il est encore bien trop tôt pour dire où va nous mener l'anime, à la fois gorifique et ancré dans les traditions du Japon féodal, mais le graphisme seinen sans saillances stylistiques, finement réaliste, récolte déjà bien des suffrages. Le premier épisode est très réussi et pousse loin la recherche esthétique d'une ambiance.




MOBILE SUIT GUNDAM 00 SEASON 2

[Robot / Science-Fiction / Drama] Quatre ans après les évènements de la première série, le globe est désormais gouverné par la Fédération Terrestre. Setsuna rêvait d'une paix inébranlable mais constate que ses actions ont mené à une dégradation planétaire. Le groupe Celestial Being doit ressusciter...

Dernière série Gundam pourvue d'un peu de dignité depuis 1999 et Turn A Gundam, Mobile Suit Gundam 00 revient pour une seconde fournée de baston spatiale, de bishounen et d'intrigues pseudo-politiques. Les choix opérés lors des premiers segments ne me convainquent pas forcément mais nous verrons bien l'intention à terme. Rien à ajouter sur la technique, la smooth animation de Sunrise est plus que jamais éblouissante.





















NODAME CANTABILE : PARIS


[Comédie / Romance / Musique] Suite des péripéties musico-romantiques de Chiaki et Nodame qui viennent de s'installer à Paris, pour parfaire leur doigté musicien. Ils découvrent leurs voisins en la personne d'une russe nymphomane et d'un français otaku qui aime les anime pour enfants...

JC Staff est présent sur tous les fronts cette année. Un début de série simple et chaleureux qui donne envie de surveiller les opus à venir. On passe bon nombre de minutes à sourire devant l'accent français désopilant des acteurs. Les clichés sur la France, et inversement des français vis-à-vis des japonais, vont bon train mais sans se départir d'une certaine dérision. Qui plus est, avoir vu la première série pour débuter celle-ci est raisonnablement facultatif.




MOURYOU NO HAKO

[Mystère / Romance / Horreur] Alors qu'il voyage en train, un homme entend des sons étranges provenant d'une boîte transportée par un autre passager. A l'intérieur, il découvre la tête d'une jeune fille souriante, apparemment toujours vivante. C'est le début de l'histoire...

Avec un chara-design élaboré par CLAMP, Mouryou No Hako trahit déjà son appartenance à la sphère des anime à la fois glauques, éventuellement fascinants, parcourus de symboles érotiques et de yuri. Ce dernier point indique souvent l'absence totale de scenario au profit du fan-service, à de rares cas près comme Simoun, mais pas grand-chose à craindre pour le programme qui nous intéresse aujourd'hui.




SHIKABANE HIME

[Fantastique / Action / Policier] Il existe des cadavres qui ne veulent pas mourir. L'un d'entre eux, la jeune Makina, porte sur ses épaules la tâche ingrate de devoir ramener ses pairs en Enfer une bonne fois pour toutes. Elle est aidée par un prêtre avec lequel elle nourrit une relation particulière...

Le retour des prodiges de Gainax, assistés de Feel, dans un genre nouveau pour eux. Masahiko Murata, récemment responsable du présentable GR - Giant Robo, s'occupe de la réalisation. La patte du studio ne se fait réellement sentir que durant les phases de combat, riches en angles grivois et en saccades caractéristiques, et lors du fameux générique. Sans être spectaculaires, les premiers épisodes sont distrayants, sérieux et bien conçus.




MICHIKO TO HATCHIN

[Aventure / Road-Movie / Drama] Echappée de prison, Michiko est en cavale. Nous suivons ses tribulations musclées alors qu'elle tente de semer la police et de tenir les malfrats à l'écart. Dans sa quête de liberté, elle prend sous son aile la petite Hatchin, une gamine victime de maltraitance...

Il y a au moins trois bonnes raisons de donner sa chance à Michiko To Hatchin. Primo, l'anime est produit par Manglobe - Samurai Champloo, Ergo Proxy. Secundo, il est réalisé par une femme, ce qui n'est pas fréquent dans le milieu. Terzio, le créateur de Cowboy Bebop est à la supervision de la musique, brésilienne sinon rien ! Enfin, le graphisme somptueux ne ressemble à presque rien d'autre et le staff fait très mal. Epatant.




CASSHERN SINS

[Action / Science-Fiction / Drama] Le monde est en ruines. L'humanité a quasiment disparu, n'ayant laissé derrière elle que les robots qu'elle avait construits pour la servir. Ceux-là, au bord du gouffre, commencent à rouiller et menacent de disparaître à leur tour. Leur seul espoir réside en une légende qui circule dans les décombres : celui qui mangera Casshern, le responsable du grand chaos, deviendra immortel. Casshern pour sa part, est amnésique, et n'a aucune idée de pourquoi tout le monde le voudrait à terre. Lui ne vit au jour le jour que pour savoir qui il est...

A priori grand favori de l'Amrithologie, Casshern Sins, remake de la série de 1973, est réalisé de mains de maître par l'incroyable Shigeyasu Yamauchi, animateur que tous les fans de Saint Seiya vénèrent dans leur coin. Il choisit de transposer l'anime dans les gravas du désespoir, pour mieux conférer à sa fable grecque la mélancolie de la poussière et le goût du métal. Les deux premiers épisodes sont littéralement splendides.




Pour les plus voraces, quelques autres séries d'Octobre présentant un minimum d'intérêt d'après moi : GA-REI ZERO [Action / Fantastique], TYTANIA [Space-Opera / Guerre], KEMEKO DELUXE [Comédie / Nonsense], LINEBARRELS OF IRON [Robot / Action], CHAOS;HEAD [Horreur / Moe]...

Publié dans Anime X-Tra

Commenter cet article