Rockman : The Blue Knight

Publié le par Amrith Zêta

Les développeurs de CAPCOM sont bel et bien timbrés. Imprévisibles. Mais foncièrement géniaux.
A l'heure où, dans le plus castrateur des unissons, les éditeurs sollicitent les apports d'une technologie de plus en plus pointue afin de satisfaire une génération sevrée à Tomb Raider, habituée à un anti-aliasing de luxe et à des scenarii élaborés, la maison nipponne quant à elle revient sur le devant de la scène avec... un jeu connoté 8 Bits réalisé avec cinq sous. Carrément. Autrement dit, de la 2D, du vrai challenge, des aplats de couleurs, de la chip music et même des ralentissements au troisième sprite galopant - non, pas jusque là quand même. Tacitement adressé aux hardcore gamers de l'ancienne école,  il représente, selon moi, le véritable évènement vidéoludique de la rentrée, que les possesseurs de Wii pourront télécharger via WiiWare dès Septembre-Octobre, moyennant une poignée d'euros - même chose pour les détenteurs de PS3 et de X-Box 360 mais à une date encore non fixée.

Cependant, au-delà de la démarche originale et sans doute lucrative qui en appelle d'autres du même type, l'important reste évidemment l'identité du jeu défricheur lui-même. Et force est de reconnaître qu'attente et ferveur n'auraient jamais conquis la toile si CAPCOM n'avait pas fait le choix princier de réhabiliter par ce biais le plus emblématique de ses héros : Rockman. Plus connue sous le nom de Megaman sous nos latitudes occidentales, la saga du petit robot bleu - au design officieusement inspiré par l'oeuvre d'Osamu Tezuka - a débuté sur NES en 1987 et marqué des milliers de joueurs de par son rythme trépidant, sa difficulté corsée et jouissive, ses boss charismatiques et ses musiques épiques franchement inoubliables. Dynamique, la franchise s'est déclinée en de nombreuses séries au fil des années, perpétuant le mélange alchimique action/plateforme dont elle a le secret au travers de Rockman X, Rockman Zero et bien d'autres, se permettant aussi une longue incursion dans un similé RPG avec Rockman Battle Network EXE, pour finalement comptabiliser une soixantaine d'opus. Aujourd'hui, près de douze ans ont passé depuis le dernier volet de la série dite classique, et c'est un Rockman 9 complètement acquis au style minimaliste et efficace des deux premiers épisodes que nous propose la firme. Un jeu irréel, d'ores et déjà mythique avant même d'avoir foulé le marché, aux allures de véritable voyage dans le temps pour les baroudeurs du niquage de pads en effervescence. Les plus jeunes ou les joueurs étrangers à Rockman auront pour leur part la chance d'expérimenter in vivo une légende icônique comme il en existe peu dans l'immense sphère du jeu-vidéo. Cette masse hétérogène mise en branle, les plans néfastes du Dr. Wily seront une nouvelle fois réduits en cendres... en attendant les prochains.

Trailer : Megaman 9 / Rockman 9


Tout simplement magique.
Les mouchoirs sont sur le meuble à l'entrée.

Publié dans Autres

Commenter cet article