Kara No Kyôkai : 7-6-5-4-3-2-1 Go

Publié le par Amrith Zêta

Le premier volet de Kara No Kyôkai, baptisé Kara No Kyôkai : Fukan Fûkei - que l'on pourrait traduire par "La Frontière Du Vide : Le Jardin Du Pêché" - est enfin paru en DVD au Japon, six mois après sa projection remarquée dans les salles. Sans surprise, malgré ses indéniables qualités, il ne saurait se suffir à lui-même. En effet, ce premier film impressionnant d'environ quarante-cinq minutes ne représente que l'introduction à une saga d'ores et déjà planifiée et décomposée en sept chapitres de variables durées. L'invitation à l'une des entreprises les plus audacieuses jamais échafaudées dans le domaine de l'anime cinématographique : méthode carrément inédite, le studio en charge de l'animation, Ufotable, travaille simultanément d'arrache-pieds sur les sept films constituant la saga complète, afin de pouvoir livrer l'ensemble de l'histoire en moins de dix-huit mois. Une tâche colossale, une ambition qui frôle la démesure pour un projet qui ne connait aucun équivalent à ce jour.

Resituons très brièvement le contexte. Kara No Kyôkai est à la base un roman de jeunesse du très en vogue Kinoko Nasu, actuel ponte de Type-Moon et petit prodige du visual novel auquel il a offert une profondeur nouvelle par le truchement de ses deux succès, Tsukihime et Fate/Stay Night - tous deux adaptés en anime respectivement par JC Staff et Deen en 2003 et 2006. Présentant un univers plutôt fourni, Kara No Kyôkai se distingue surtout par ses nombreux allers-retours temporels, au point de fréquemment perdre le lecteur dans son scenario en soi très abordable mais à la narration particulièrement difficile et alambiquée. Dévoués, les films prennent le parti de conserver ce découpage complexe, et demandent ainsi aux spectateurs la plus inflexible des fidélités, pour ne pas s'arrêter une fois le premier volet conclu au perron d'une chronologie mise sans dessus-dessous.

























Mais en l'attente de l'intégralité des sept anime retraçant l'oeuvre originale, qu'en est-il pour l'instant du premier film ? Véritable prouesse technique qui vire à l'époustouflant lors des séquences les plus mobiles, Kara No Kyôkai : Fukan Fûkei cumule les digressions métaphysiques des films de Mamoru Oshii, le soin d'orfèvre apporté aux décors et à l'atmosphère générale à l'image des films de Makoto Shinkai, et les accouple à un scenario aérien, que l'on effleure faute de pouvoir l'assimiler de manière intelligible. Sublime, la bande-son enveloppe l'anime d'une aura à la fois glaciale et angélique et élève la production au rang d'alchimie fusionnelle.

Sans être parfaitement essentiel, ce tome d'ouverture de Kara No Kyôkai s'impose comme un véritable traité d'animation à usage des petits gabarits du secteur, Ufotable démontrant de la plus ébourrifante des manières qu'il n'est plus du tout le studio de sous-traitance 3D à prendre à la légère qu'il était encore il y a peu. Il est bien le repaire de futurs champions, et en ce sens les prochaines années risquent d'étonner plus d'un anime-fan.
En bref guettons la suite, on ne sait jamais...

Publié dans Anime X-Tra

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Guigui le gentil 25/05/2008 10:59

ça à l'air sympa mais le trailer ne montre pas grand chose pour qql'un qui ne connait pas du tout ça aide pas...