Interlude Musical

Publié le par Amrith Zêta

Un post inutile qui vient tâter le haut de la page ? Disons oui et non.
Alors certes, pas de réelle nouveauté dans les parages, en tout cas rien qui ne mérite vraiment d'être mentionné, mais il n'est jamais trop tôt pour un interlude musical. A ce propos, j'ai dû sortir mon dictionnaire d'une pile d'autres ouvrages épais comme le poing pour vérifier si "Interlude" était un mot masculin ou féminin. Comme quoi, même quand on aime les japoniaiseries on peut parfois faire preuve d'un ersatz de rigueur vis-à-vis de la langue.
Une parenthèse toute en mélodie donc, parce que la musique a un poids sur cette Terre, pour peu qu'on ne parle pas de celle que l'on produit en France - oui j'aime l'endémo-masochisme et les expressions qui ne veulent rien dire, comme "endémo-masochisme". Bref, maintenant place à des gens qui connaissent le solfège et YouTube.

THANATOS (par l'Eminence Symphony Orchestra)


Les fans attentifs reconnaitront immédiatement Thanatos, l'une des plus célèbres compositions de Neon Genesis Evangelion, ici réinterprétée par l'Eminence Symphony Orchestra de Sydney. Les autres auront simplement lu le nom au-dessus de la video, ce qui est tout à fait valable aussi comme procédé. C'est un thème très connu et apprécié du fandom - notamment parce qu'il a souligné trois scènes mémorables des Episodes 19 et 23 - et qui a eu plusieurs fois les honneurs de performances live littéralement hors de prix au Japon. J'aurais bien aimé y être à ce concert branchouille, quoique les fumeuses réorchestrations de Final Fantasy en embuscade juste derrière m'auraient emmerdé comme un rat mort. Mais sans doute que les compositions classiques de chez SEGA, également au programme, auraient pu raviver la flamme le temps d'une orgie arcade old-school...

EVANGELION REFLECTIVE (AMV par Glvanov)


Qu'on se le dise, les AMV c'est pas trop le genre de la maison. C'est comme les fanfics lemon, ça respire une époque où les forums n'étaient même pas en Php, et comme en plus concernant la série qui nous intéresse il y en a des quantités astronomiques, on a vite fait de boycotter le principe-même. Sauf que quand par miracle c'est bien fait on gobe, un peu comme les nems - pour information, après la leçon de français, voici la leçon culinaire, le nem vient du Vietnam et non de Chine. Et là notre fan russe dépressif a tout compris, car l'esprit de la série suinte de sa video grâce aux extraits particulièrement bien choisis. J'ignore quelle est la musique d'accompagnement, je n'en suis pas gaga à vrai dire, mais j'admets qu'elle colle relativement bien aux images. C'est pas mal tout ça.

C'est tout pour cette incursion dans l'anecdotique.
La prochaine fois, soit des infos nouvelles seront tombées sur Evangelion : 1.0, soit je parlerai de Culture Club.

Commenter cet article

Guigui le gentil 28/04/2008 21:25

j'aime bien cette vidéo musicale, si toutes les fan vidéo pouvaient être aussi cool !